La ferme de Libdeau sur le territoire de Toul appartenait en bien propre à Monsieur Alexis Chauxcouillon et resta dans la famille jusqu'à sa vente en 1938. La présence dans la chapelle d'une pierre tombale évoquant une épidémie de peste de 1588 et mentionnant le nom de Chauxcouillon suggère la présence de cette famille dans cette ferme au moins depuis le XVIe siècle.

D'autres archives attestent la présence de cette famille à la ferme de Libdeau au XVIIIe siècle comme on le constate sur l'acte de décès de Dominique Chauxcouillon décédé le 30 mai 1757 à l'âge de 65 ans. Un jugement relatif à la régularisation du droit de mutation rendu le 24 août 1848 par le tribunal de Toul confirme la propriété du corps de ferme à Claude Chauxcouillon avant son décès le 26 octobre 1846.

La plupart des constructions actuelles datent du XVIIe siècle, en effet les bâtiments de ferme furent incendiés pendant la Guerre de Trente Ans et seule la chapelle échappa à la destruction. La disposition actuelle des constructions reflète très probablement, au moins partiellement, l’organisation spatiale du bâti conventuel et utilitaire précédant les destructions.